DON pour l'AFCEL afin de conforter le Pôle des Arts du Livre (cliquer sur le logo ci-dessous)

ADHÉSION & ABONNEMENT via HELLOASSO par CB sans frais (cliquez sur le logo ci-dessous)

Notre partenaire privilégié

jeudi 24 décembre 2009

Identification d'ex-libris

N° 1............................................. ?

N° 2............................................. ?


N° 3 ....................................... ?




N° 4.................................................. ?

[cliquez sur l'image pour agrandir]

L'auteur de cette demande d'identification pourrait-il nous préciser les dimensions (hauteur x largeur en mm) de ces différentes marques. Merci d'avance.
Merci d'adresser vos réponses à : afcel@dbmail.com

****

vendredi 11 décembre 2009

Identification d'un sceau : pour les spécialistes en art sigillaire asiatique ?


Qui peut renseigner une élève conservateur des bibliothèques sur la signification de ce sceau qui marque certains ouvrages (de la 1ère moitié du XXème siècle) de la bibliothèque de Jacques KERCHACHE, donnée à la médiathèque
du musée du quai Branly.
Merci pour vos attendues réponses à : afcel@dbmail.com

*****

Marc a dit… Réponse d'un ami : "c'est du japonais, et ça se lit (grosso modo) : 'rujian biton' (prononcer comme on lit). Mais bon, sans caractère, pour le coup, j'sais pas trop ce que ça veut dire..."
C… a dit… Voici la réponse (transmise par une collègue de la BIULO avec vos informations) : en fait, c'est de la translittération d'un nom occidental et il fallait lire Lusian Biton = Lucien Biton, qui a effectivement laissé le souvenir d'une "splendide bibliothèque" (cf Yves Bonnefoy voir ici : http://www.gallimard.fr/catalog/Html/actu/promeneur-enquete.htm#bonnefoy).
Un grand merci pour votre aide !

Extrait du site Gallimard
… mais je me sentais tout de même davantage d’affinité avec celles de l’admirable Lucien Biton, dont la splendide bibliothèque, un de ces monuments qui paraissent et disparaissent sans que mémoire en demeure, a été une des grandes chances de ma vie. Biton lui non plus n’avait guère de place : deux ou trois petites pièces dans une maison modeste, rue du Théâtre. Et il n’avait jamais eu qu’un maigre salaire dans une banque. Mais du ras du sol au plafond dans son appartement s’éployaient les plus importants autant que les plus rares des livres qui depuis, disons, le dernier tiers du XIXe siècle, avaient étudié la pensée grecque, celle surtout des sophistes, la philosophie médiévale, le romantisme allemand, les religions et les arts de l’Inde, de la Chine et du Japon, les sociétés primitives. Il y avait dans un recoin la patrologie du Père Migne, achetée au papier quand Biton à Nantes, apprenti tailleur, n’avait que quinze ou seize ans. Sur une haute étagère c’étaient les imposants volumes des Proceedings of the Smithsonian Institution, qui ont failli faire de moi un étudiant des Indiens de l’Amérique du Nord. Et des tirés à part sans nombre, où se retrouvaient les premiers signes émis par Mauss, Lacan, Kojève, que sais-je ? Avec encore tout un ensemble de revues et plaquettes dadaïstes, surréalistes, que quelques jeunes gens venaient consulter, accueillis avec indulgence. Comment tout cela était-il arrivé rue du Théâtre ? Chaque soir, à sa sortie du Crédit Lyonnais, boulevard des Italiens, Lucien Biton, tout petit, précédé du nœud papillon qui surmontait son gilet bizarre et franchement démodé, faisait le tour des bouquinistes de la rive droite, pénétrant des arrière-cours, remuant de vieilles brochures, trouvant des livres précieux qu’il allait garder ou échanger.
Biton n’a rien écrit. Lisait-il ? Oui, puisqu’il extrayait des articles de revues vieilles ou récentes, pour les brocher et leur rendre vie. Oui, puisqu’il savait toujours, quand je le lui demandais, quel était l’ouvrage qui m’éclairerait, me formerait. Il percevait la beauté du Popol-Vuh dans la traduction d’Ernest Raynaud. Celle du Livre des morts de l’ancienne Égypte dans la traduction de Paul Pierret.
Biton lisait. Mais c’était la lecture d’une bibliothèque par elle même. La conscience de soi de ce qui, grâce à son auteur, avait accédé à l’être, et devrait donc mourir un jour, hélas, comme tous les êtres vivants. Il n’y a pas de bibliothèque idéale mais il y a des bibliothèques qui ont eu la chance de vivre.
Yves Bonnefoy
****
note de la rédaction du blog : merci à tous pour cette identification rapide et satisfaisante de marque de possession d'ouvrages dont on retrace l'itinéraire grâce à l'ex-libris.
***

dimanche 6 décembre 2009

Identification d'un supra-libri ?


Cher(e)s ami(e)s,

Renaud, lecteur du Bibliomane moderne vous interroge à propos de ces belles et grandes armes frappées sur un volume visiblement du XVIIIe siècle (?)
A qui attribuer ce super-libris ?
Merci pour vos réponses à l'AFCEL ou directement à : http://le-bibliomane.blogspot.com

***
Réponse rapide de Marc qui nous dit :

Ce sont les armes de la famille lorraine du Châtelet (voir l'article : Chevaux de Lorraine). Elles ressemblent aux armes de Lorraine, si ce n'est que les 3 alérions sont remplacés par des fleurs de lys. On remarquera d'ailleurs la croix de Lorraine. http://cluaran.free.fr/mb/bib/her.html

***

mardi 10 novembre 2009

Identification d'ex-libris

G.Del Plena nous indique :

Henri MONOD , Répertoire Général des Ex-libris Français, tome XIV, M0195, 3 dimensions (48x45, 65x60 & 95x90)





N° 2 : ................................................?

***

L'EXPOSITION "ART en CAPITAL"

L'EXPOSITION "ART en CAPITAL" s'est achevée dimanche 8 novembre à 19h00 avec une journée d'avance ; en effet cette manifestation d'envergure dans le domaine des arts a été amputée du lundi 9 novembre pour raison de sécurité, les ordres venant semble-t-il de l'Élysée. Quoiqu'il en soit ce fût une belle réussite en ce qui nous concerne car avec plus de 13000 entrées le seul soir de l'inauguration, l'AFCEL a eue une résonance toute particulière au sein de la section gravure du Salon des Artistes Français et au cours de ces six jours nous avons eu de très nombreux contacts toujours riches en informations et en convivialité.
Cette expérience réussie grâce à Hélène NUÉ, artiste graveur et membre du comité de l'AFCEL, et à Monsieur Jacques COURTOIS, Commissaire au Salon des Artistes Français, restera dans la mémoire et les archives de notre Association comme une entière réussite ; merci à celles et à ceux qui l'ont initiée et permise.










jeudi 29 octobre 2009

L'A.F.C.E.L. fait sa PUB !

L'A.F.C.E.L. fait sa PUB !
avec l'édition d'un marque page
en 10.000 exemplaires
avec notre partenaire privilégié
LE GÉANT DES BEAUX ARTS







cliquer sur l'image pour l'agrandir

lundi 12 octobre 2009

De qui et pour qui cet ex-libris ?


Merci d'adresser vos réponses à : afcel@dbmail.com
Réponse de Jacques L. :
ex-libris de Saint-Vincent.
dessiné par Moulon en 1912...



****

lundi 5 octobre 2009

Qui pourra identifier cet ex-libris SVP ?



Merci de bien vouloir répondre à : afcel@dbmail.com

*************


mardi 29 septembre 2009

De qui et pour qui cet ex-libris ?


De qui et pour qui cet ex-libris ?
qui est VHG ?
Merci de répondre à afcel@dbmail.com

***

A qui appartient ce bel ex-libris ?


A qui appartient ce bel ex-libris ?
votre réponse à afcel@dbmail.com
MERCI
- réponse de Bertrand P.
C'est l'ex-libris du grand amateur bibliophile le Colonel Daniel Edgar Sickles
(1819-1914), notamment utilisé pour marquer les livres dispersés lors de sa seconde vente, New York, Parke Bernet en 1947.


************

2 supra-libros à identifier ?


1)
La reliure avec le blason fleurdelysé appartient à Jérome VIGNIER,
Supérieur des Oratoriens (1606-1661). Numismate, ses coll. chez le Roi et
le Duc d'Orléans.



2)
d'azur au chevron d'or acc. de trois étoiles du même celle de la pointe
surmontée d'une couronne ducale aussi d'or :
François Dugué, fils de Jean, contrôleur général du grenier à sel de
Moulins et d'Antoinette Turgis. Trésorier de France au bureau de Lyon le
31.12 1611, receveur général et payeur des rentes de l'Hôtel de Ville de
Paris en 1614, etc... marié à Marie Angélique Turpin.



Merci à Jacques L.... pour ces réponses




*************

samedi 12 septembre 2009

EX-LIBRIS A IDENTIFIER




Ex-libris sur le tome 4 du Suppl. à la bib. de Campagne, à l'adresse de Genève en 1761(armes d'un ménage, couronne à 9 perles)
ex-libris Sanlot + Savalette de Buchelay





Ex-libris sur la vraie édition originale des Lettres d'une Péruvienne de Madame de Graffigny, sans date mais de novembre 1747 ( arm. une croix de sable)
Titulaire : François de VARAGNE GARDOUCHE, marquis de Belesta, seigneur de Bar, Saint Clément en Limousin, fils de Jean Charles et de Marie THOMASSE de JULLIARD, né à Toulouse le 10 juin 1725, mousquetaire de la garde du Roi en 1745, enseigne des gendarmes de Berry en 1749, mestre de camp de cavalerie le 26 mai 1757, mort à Toulouse en 1807 ; épousa en première noce à Saint Sulpice à Paris le 14 juin 1752 Marie Charlotte de ROUSSELET de CHATEAU RENAUD, filee du marquis Emmanuel, comte de Crozon, chevalier de Saint Louis et d'Anne Julie de MONTMORENCY, baptisée à Saint Sulpice à Paris le 20 septembre 1728, y décédée le 6 janvier 1765 et en seconde noce le 11 octobre 1768 Marie Gabrielle de LORDAT, née en 1742, fille du marquis Paul Jacques, chevalier de Saint Louis, et de Jeanne Marie de MASNAU.
Ex-libris de Flandres et d'Artois
Paul Denis du Péage, p.286
Graveur :Armand Charles NONOT (1704-1793) graveur des Etats d'Artois à Arras. Nous lui connaissons la création de 23 ex-libris.
L'Ex-Libris, histoire, art, techniques
Germaine Meyer-Noirel, p.120




Merci de nous donner vos réponses à : afcel@dbmail.com

mardi 18 août 2009

EX-LIBRIS à INTERPRETER : Pierre MESSMER


Qui pourrait interpréter en détail l'ex-libris qu'utilisait Pierre MESSMER dans ses livres ?
Qui pourrait nous en indiquer l'auteur ?
Merci de nous en révéler la signification des différents symboles le composant en nous écrivant au courriel : afcel@dbmail.com

***

samedi 27 juin 2009

Être ou ne pas être un EX-LIBRIS ?


Est-ce un ex-libris ? et si oui à qui ?
(d'après l'armorial de Dom Pelletier serait aux armes de Nicolas REMY ou Remigiius)

mercredi 17 juin 2009

2 marques à identifier : du côté de Charles Quint ?






Demande de la Bibliothèque Sainte Geneviève :
"...nous avons trouvé deux ex libris que nous n'arrivons pas à identifier sur une édition de l'Imitation de Jésus Christ (Anvers: 1655). Comme ils ont un rapport évident avec le sceau et le contre-sceau de Charles Quint nous nous demandons si ce sont bien des ex libris et quelle pourrait être leur provenance."


***

lundi 15 juin 2009

AVIS de RECHERCHE : qui était Rodolphe de Lamberville ?



Voici un ex-libris héraldique au nom de Rodolphe de Lamberville, dont on ne sait rien,qui mesure 110 x 75 mm pour la gravure et 165 x 90 mm pour le total avec les marges ; il est apposé dans une EO posthume assez rare de Fénelon datée de 1718, reliure veau époque en parfait état. Si quelqu'un a des informations sur ce "de Lamberville" merci de nous les communiquer à afcel@dbmail.com

Demande émanant de :
Bertrand Hugonnard-Roche
Librairie L'amour qui bouquine
Beaux livres anciens & de collection
14 rue du Miroir
21150 Alise-Sainte-Reine
Email : librairie-alise@wanadoo.fr
Le blog de la librairie http://livres-anciens-rares.blogspot.com/
Site internet : www.librairie-amour-qui-bouquine.com
Le bibliomane moderne : http://le-bibliomane.blogspot.com/

***
Jacques nous dit :
"il y a eu plusieurs seigneurs de Lamberville (Normandie), mais l’ex-libris est celui de Suzanne Heusté ou Heuté, femme d’un seigneur de Moges (Prévost, nobiliaire de Normandie).Pour Heuste de Lamberville, voir Arnaud, Rép. De généalogies françaises imprimées, tome 2 qui indique en réf. le tome 3 de Frondeville."

***

vendredi 29 mai 2009

Un scoop au détour de la toile : un ex-libris créé par Raoul DUFY.




Ce bel ex-libris X2 serait l'œuvre de Raoul DUFY (Le Havre 1877 - Forcalquier 1953)


Il est en vente sur Ebay jusqu'au 7 juin prochain.


Nous demandons au vendeur de bien vouloir nous donner toutes les précisions qu'il peut savoir à ce propos.


***

lundi 18 mai 2009

IDENTIFICATION d'EX-LIBRIS HERALDIQUE

1)Réponse de G. Del Plena
Ex-libris de Carlo ARCHINTO 1710 environ

Comte & sénateur Milano 1670 – 1732

Référence : Egisto Bragaglia ‘’Gli ex libris italiani’’, volume II, n° 464


2).............reste à identifier............


3)Ex-libris de Georges SCHARLAPAUR
1720 environ
Magistrat à Colmar.
Bourguemestre (stettmeister) de Colmar en 1714,
obristmeister 1719 - 1747
Né à Riquewirh en 1682 & décédé à Colmar en 1755

Référence : Marcel Moeder ‘’Les ex-libris alsaciens….’’, page 88, n° 381

G.Del Plena




4)Les Rolland, père et fils, donnent le blasonnement et la reproduction d’une vignette dans le ‘’Supplément à l’Armorial Général de J.-B. Rietstap’’, volume III, page 353, article PÖMER (Nuremberg).
Le blasonnement donné par les Rolland indique un bandé d’argent et de gueules, mais sur la vignette reproduite les armes comportent bien un barré, sans indication de couleur. Détail important le cimier de la vignette semble bien semblable à celui de la vignette à identifier. La vignette reproduite par les Rolland est celle de D.HECTOR POMER PRÆPOS S. LAVR .

J.-B. Rietstap dans son ’’Armorial Général’’ donne les armes suivantes au PÖMER, (Nuremberg) :
Tranché : au 1 bandé d’argent et de gueules de quatre pièces ; au 2 de sable plain.
Cimier : un buste de More, habillé de gueules, au rabat d’argent, tortil d’argent et de gueules.

Les Rolland, père et fils, dans les planches de ‘l’Armorial Général Illustré’’ suivent fidèlement le blasonnement de J.-B. Rietstap, et naturellement Th. De Renesse dans son ‘’Dictionnaire des figures héraldiques (de l’Armorial Général)’’ classe ces mêmes armes au ‘’bandé’’.

Ma conclusion serait de dire qu’il s’agit bien d’un ex libris PÖMER, mais comme je n’ai pas trouvé la référence exacte de la vignette à identifier je reste sur une prudente réserve.
Avec les éléments ci-dessus un chercheur mieux documenté que moi sur l’Allemagne pourra apporter une contribution sérieuse et définitive.

G.Del Plena


*****************************

F.L. lecteur assidu de notre blog, pas encore membre de l'A.F.C.E.L., nous demande d'essayer d'identifier ces ex-libris héraldiques qui nous semblent pour certains d'entre eux être d'essence et de facture néerlandaises ou germaniques.


Si vous avez des indications prière d'en faire part à afcel@dbmail.com


Merci d'avance.

****************

dimanche 10 mai 2009

IDENTIFICATION d'EX-LIBRIS




*****************




IDENTIFICATION d'EX-LIBRIS demandée par un lecteur du Blog. Mais est-ce un ex-libris ? Merci pour vos appréciations par courriel : afcel@dbmail.com

****************

mercredi 6 mai 2009

IDENTIFICATION d'EX-LIBRIS HERALDIQUES

1) est-ce un blason fantaisiste moderne ?ou une marque étrangère de belle composition héraldique.
Il faudrait lire l’inscription en arabe pour avoir la solution sans doute. Que veut dire cette sentence ?

2) Ex-libris de CHABOT fin XVIIème début XVIIIème s.

3) pourrait être de la famille von der Hardt (Prusse), sans garantie.







4) avec ces 3 coquilles il y a une demi-douzaine de familles avec ces armes, et il n’y a pas les émaux sur cet ex-libris début XVIIème s. ( ?) qui est peut-être une planche d’armorial…


Nouvelles identifications demandées par T.G.
Prière de nous informer de vos renseignements sur le courriel afcel@dbmail.com
Merci

*******************

samedi 2 mai 2009

DEMANDE d'IDENTIFICATION d'EX-LIBRIS HERALDIQUES

Petit de Bressey
reste à identifier

Fouquet de Bellisle


Bourgeois de Boynes



Un lecteur de notre blog nous soumet ces 4 ex-libris aux fins d'identification.


Merci de nous donner les renseignements sur afcel@dbmail.com
Jacques nous indique : le 1er ex-libris en haut est celui de Petit de Bressey
le 3ème est celui de Fouquet de Bellisle
le 4ème celui de Bourgeois de Boynes.
Lionel qui nous a soumis cette recherche nous dit :


"Je loue non seulement l'extrême célérité et la perspicacité de Jacques mais également la précision et l'immense fonds documentaire de M. Del Plena. A ce sujet, Jacques pourrait-il m'indiquer la référence de l'ouvrage lui ayant permis ces identifications sur lesquelles je butais depuis fort longtemps. Merci infiniment à tous et j'espère pouvoir vous rendre à mon tour service très prochainement."

Jacques se réfère bien souvent au "Répertoire GMN" : Répertoire Général des Ex-Libris Français des origines à l'époque moderne (1496 - 1920) dont le tome XVIII va bientôt être édité. Le site de l'AFCEL est en cours de reconstruction et nous pourrons consulter ce répertoire par voie informatique d'ici la fin de l'année, le répertoire papier comportant XIX ou XX volumes devant être clos pour décembre 2009 au plus tard. Naturellement nous vous tiendrons informés de toute évolution.

******************

mercredi 15 avril 2009

IDENTIFICATION d'EX-LIBRIS HERALDIQUE




Pour qui ? Eugène Octave Auguste Rosen
Gravé par qui ? Jean Striedbeck
Merci à
G. Del Plena qui a dit…
Ex libris d'Eugène Octave Auguste Rosen, par Jean Striedbeck.Répertoire Général des Ex Libris Fran.çais (R0100, page 98)M.Moeder, Les Ex libris Alsaciens, n°371

*************************************