DON pour l'AFCEL afin de conforter le Pôle des Arts du Livre (cliquer sur le logo ci-dessous)

ADHÉSION & ABONNEMENT via HELLOASSO par CB sans frais (cliquez sur le logo ci-dessous)

Notre partenaire privilégié

jeudi 22 janvier 2009

DEMANDE d'IDENTIFICATION



A qui est cette marque ?

Merci pour vos réponses auxquelles nous sommes toujours très attentifs.

6 commentaires:

  1. D'après ce que j'ai vu lors d'une des dernières ventes Bergé, les Molière de François Perier, il s'agirait de l'ex libris de M. Afred Lindeboom, voir la fiche d'un des Molière qui portait ce même ex libris, ci-dessous.

    Molière. Les Facheux. Comédie de I. B. P. Molière, représentée sur le Théâtre
    du Palais Royal. Paris, Guignard le fils, 1662 ; in-12 maroquin rouge, triple filet doré
    en encadrement, dos à cinq nerfs orné, tranches dorées, dentelle intérieure
    (Reliure de Trautz-Bauzonnet)
    Edition originale avec la page 76 chiffrée 52, saut dans la pagination de 10 à 13
    entre A6v et B1r. expliqué par la disgrâce de Fouquet (Guibert)
    Comédie-ballet représentée pour la première fois le 17 août 1661 au Château de
    Vaux-le-Vicomte, sur une commande de Fouquet, en présence du Roi Louis XIV.
    Molière a quarante ans et va jouer pour la première fois devant le Roi. Beauchamp
    composa la musique et la chorégraphie, le jeune Lully faisant partie du spectacle.
    Le spectacle plut au Roi et Molière le rejouera à Fontainebleau le 25 et 27 août.
    Les représentations au Palais Royal ne commencèrent que le 4 novembre, Fouquet
    avait été jeté en prison en septembre
    Inscription à l’encre brune sur le titre, écriture ancienne
    « Iere à Paris le vend. 4 nov. 1661 »
    Des bibliothèques Jules Lemaître, 1917, n°164 et Lindeboom, 1925, n°260
    Références : Tchemerzine, IV, p. 770 -Guibert, I, p. 78
    Petite trace de mouillure à la reliure.
    H_134 mm
    12 000 / 15 000 €

    Cet exemplaire n'a finalement pas été vendu (ravalé).

    Amitiés,
    Bertrand

    RépondreSupprimer
  2. en même temps... j'ai un doute et il faut que je vérifie si ma mémoire ne déraille pas...
    car je sais que cet ex libris était dans un des volumes de la vente François Perier, mais je ne suis plus certain que c'était celui-là...
    Je fais quelques vérifications de circuits internes et je vous redis...

    B.

    RépondreSupprimer
  3. Bon...
    j'ai tout faux...
    à priori il s'agit de :

    Exemplaire provenant de la bibliothèque de Gabriel Hanotaux avec son ex-libris gravé à sa devise « Libro Liber » et son monogramme ("G.H.").

    la reliure a-t-elle un monogramme G.H en lettres dorées sur le plat sup. ?

    Désolé des mauvaises infos de démarrage...

    B.

    RépondreSupprimer
  4. Désolé mais ce n'est pas Hanotaux. L'ex-libris d'Hanotaux "Libroo Liber G.H." est dans un cartouche Renaissance. Je peux vous envoyer un scan. Celui-ci, je le possède et l'ai trouvé plusieurs fois dans des livres, le problème est que ne le trouve pas dans mon album d'anonymes, donc il est identifié, mais je ne me souviens pas du titulaire et quand j'interroge la base données GMN, il ne sort pas ! Ce doit être dans les dernières lettres de l'alphabet (S-Z) qui ne sont pas encore complètes.

    RépondreSupprimer
  5. Merci de ces précisions. Oublions donc toutes ces suppositions.
    Il se trouve dans de belles reliures de la fin du XIXe siècle et c'est certain, était présent dans un des Molière de la vente François Perier, je l'ai vu... mais dans lequel... damned, j'aurais du le prendre en note...

    B.

    RépondreSupprimer
  6. Lex libris doit être d'Henri Monod, la même vignette existe en 20x41

    RépondreSupprimer